Une première école d'été entre Montréal, Paris et Bruxelles

En juin 2019, une cinquantaine d'étudiants, jeunes chercheurs et professionnels ont découvert les expérimentations et stratégies d'économie circulaire de trois grandes métropoles francophones : Montréal, Bruxelles et Paris. Des visites organisées dans le cadre de la première édition de l’école d’été « Ville, territoire, économie circulaire » coorganisée par l’Ifsttar. En juin 2019, une cinquantaine d'étudiants, jeunes chercheurs et professionnels ont découvert les expérimentations et stratégies d'économie circulaire de trois grandes métropoles francophones : Montréal, Bruxelles et Paris. Des visites ont été organisées dans le cadre de la première édition de l’école d’été « Ville, territoire, économie circulaire ».

Comment Montréal, Bruxelles et Paris rompent-elles avec l'économie linéaire (extraire-fabriquer-consommer-jeter) ? Quelles stratégies mettent-elles en œuvre dans les domaines du recyclage des déchets, de l'approvisionnement alimentaire ou encore de la réhabilitation des bâtiments industriels ? Curieux des réponses apportées à ces questions par les grandes métropoles, des étudiants, jeunes chercheurs, entrepreneurs et professionnels de l’urbanisme, de l’architecture ou de l’économie urbaine ont participé à la première école d’été « Ville, territoire, économie circulaire ». Organisé par l'Université de Montréal, l’Université Libre de Bruxelles, l’Ifsttar et le groupe « Métabolisme urbain » du Labex Futurs Urbains, ce rendez-vous estival s'est tenu du 16 au 30 juin 2019. « Pendant deux semaines, les participants sont allés sur le terrain à Montréal, Paris et Bruxelles découvrir de nombreuses expérimentations et échanger avec des porteurs de projets, des collectivités... L'objectif était de leur montrer ce que font ces villes et comment se met en place un projet d'économie circulaire, quelles sont les difficultés rencontrées, les modes d'organisation choisis, etc. », détaille Corinne Blanquart, directrice du département AME de l’Ifsttar et coordinatrice française de l'événement.

« L'économie circulaire est un sujet très discuté mais c'est un domaine de recherche encore émergent »

 

À l’issue de deux semaines de rencontres et de visites, les participants ont réalisé des documentaires d’environ cinq minutes chacun sur des sujets comme le foncier, les circuits courts, les communs... Diffusées lors de la soirée de clôture, ces vidéos sont aujourd’hui accessibles sur la chaîne Youtube Metabolism of Cities. Soutenue par la métropole du Grand Paris et la chaire de recherche « Economie circulaire et métabolisme urbain » inaugurée en septembre 2019, l'école d’été fera l’objet de nouvelles éditions. « L'économie circulaire est un sujet très discuté mais c'est un domaine de recherche encore émergent. Il faut continuer à développer les outils et méthodes pour la mettre en œuvre et réussir le passage à l'échelle », conclut Corinne Blanquart.

Témoignages des participants

Agnès Bastin, doctorante en sociologie et études urbaines (Sciences Po Paris)

« Une école d'été sur le thème de l'économie circulaire est une opportunité rare dans le monde académique. Elle a permis de sortir les projets de l'anecdotique et de voir ce qui est potentiellement réplicable. J'ai apprécié la méthodologie d'enquête et les entretiens avec des acteurs de la chaîne alimentaire à Montréal. La visite du chantier de l'écoquartier Lavallée à Châtenay-Malabry a également été très instructive. C'est intéressant de voir comment un promoteur intègre le recyclage et le réemploi de matériaux de construction dans sa stratégie. »

 

Sonia Veyssière, doctorante en sciences économiques (ADEME / Université du Littoral / Ifsttar)

« Dans le cadre des expériences montréalaises, j'ai été surprise par le nombre d’acteurs locaux engagés dans une activité d'économie circulaire malgré une absence de stratégie institutionnelle sur le sujet. Atelier sur les diagrammes de Sankey et sur la méthode du co-design prospectif à Montréal, visite à vélo des fermes urbaines bruxelloises, réalisation d’une vidéo issue de nos visites et discussions…L’école d’été encourage à s'interroger, notamment sur le rôle du foncier dans l'économie circulaire. »